BOOKCROSSING EN EL IEJRJ

Durante toda una semana, la del 24 al 28 de abril, los alumnos del JRJ han podido traer libros de su casa e intercambiarlos en una mesa situada justo delante de la biblioteca por otros que les interesaran más. Este evento fue organizada en honor al Día del Libro que se celebra cada año el 23 de abril. Participaron alumnos de todos los cursos y niveles a partir de 1º de la ESO. Todos podían traer y coger libros. La mesa de intercambio estaba disponible a la hora de los dos recreos y el intercambio se realizaba bajo la supervisión de un profesor o de un alumno responsable. Durante una semana, los alumnos pudieron compartir el gran placer de la lectura intercambiando y recomendando libros. Como dice Emily Dickinson: “Para viajar lejos, no hay mejor nave que un libro.”

Realizado por Lina El Hamoumi, 1ºESO A

SUR LE CHEMIN DE L’ÉCOLE

En el mes de marzo se ha acabado un proyecto trabajado durante los últimos meses y que comenzó a finales de noviembre del año pasado. Efectivamente, el 20 de noviembre se celebró el Día Universal del Niño  que conmemora la publicación por la ONU en 1959 de la Declaración de los Derechos del Niño.

El departamento de Francés del instituto organizó el 24 de noviembre, con motivo de esta conmemoración, la proyección de la película documental “Sur le chemin de l’école” realizada por Pascal Plison en 2013. A esta proyección en el salón de actos, asistieron los alumnos de 6º de Primaria y  de 1ºESO.

Au mois de mars on a fini un projet avec lequel on a travaillé pendant les derniers mois et qui avait commencé à la fin du mois de novembre de l’année précédente.  Effectivement, le 20 novembre on a fêté la Journée Universelle de l’Enfant qui commémore la publication par ONU en 1959 de la Déclaration de Droits de l’Enfant.

Le département de Français de l’école a organisé le 24 novembre, pour fêter cette commémoration, la projection du film documentaire «  Sur le chemin de l’école », dirigé par Pascal Plison en 2013. A cette projection avaient assisté les élèves de 6º de Primaire et de 1ºESO.

Cartel sur le chemin de l'école

https://www.youtube.com/watch?v=jsyDtye0B7E

La apreciación por parte de los alumnos de este documental en ambos niveles fue extraordinaria y ha permitido hacer un gran trabajo, no solo sobre el documental y el derecho a la educación, sino que ha ido más allá. Por ello queremos presentaros algunas de esas creativas y magnificas producciones que los alumnos  han realizado con mucho entusiasmo y de las que los profesores estamos muy orgullosos.

L’appréciation de ce documentaire, de la part des élèves, dans les différents niveaux a été extraordinaire et a permis de faire un grand travail, non seulement sur le documentaire et le droit à l’éducation, mais aussi ça a permis d’aller plus loin. Pour cette raison on veut vous présenter  quelques-unes de ces créatives et magnifiques productions que les élèves ont réalisées avec beaucoup d’enthousiasme et dont les professeurs sont spécialement fiers.

En 6º de Primaire

Le jeudi 24 novembre 2016,  tous les élèves de notre classe, nous avons vu un film intitulé :

« Sur le chemin de l’école ».

Notre professeure nous a demandé par la suite, de faire une rédaction sur le film.

Nous avons choisi celle de notre camarade Inès, parce qu’elle a réussi à exprimer les sentiments de tous.

Sur le chemin de l’école

« On oublie trop souvent que l’école est une chance »

Plusieurs enfants vivants dans la misère, se battent pour avoir accès à l’éducation. Ils doivent creuser pour avoir de l’eau, souffrir pour la moindre chose qu’on obtient sans le moindre effort. Leurs familles prient pour qu’ils arrivent sains et saufs à l’école. Mais, un long et dur chemin les attend.

Jackson et sa petite sœur Salomé parcourent chaque matin 15 kilomètres à pied en 2 heures pour se rendre à leur classe. Ils évitent de se faire attaquer par des éléphants sauvages ; au Kenya les éléphants sont très dangereux.

Zahira, une jeune fille marocaine de 12 ans, doit parcourir près de 24 kilomètres en 4 heures chaque jour. Heureusement pour elle, son long voyage à travers les montagnes du grand Atlas, elle le fait avec ses amies Zineb et Nora.

Un autre jeune garçon argentin, prénommé Carlos, et sa petite sœur Michaela, doivent aussi faire un grand parcours avant d’avoir accès à l’éducation. 18 kilomètres en 1 heure et demie à cheval les attendent.

Samuel, est un autre enfant dans le même cas. Malheureusement, le pauvre garçon est handicapé. Il ne peut pas marcher. Sur une chaise roulante faite à partir de matériaux recyclés, ses petits frères, Emmanuel et Gabriel le poussent jusqu’à arriver à destination. Ils parcourent ensemble 4 kilomètres en 1 heure et quart.

Malheureusement, tous ces enfants on eut plusieurs problèmes sur leur route.

La roue de la chaise de Samuel est crevée. Le cheval de Carlos est coincé. Nora l’amie de Zahira, s’est foulée la cheville. Jackson et Salomé se font repérer par les éléphants…

Mais, ils parviennent tous à trouver une solution tout en  gardant le sourire.

Les enfants, heureux d’être enfin arrivés à l’école, hissent leur drapeau et chantent leur hymne.

Le même chemin les attend après les cours et tous les jours, mais ils n’y prêtent pas attention puisqu’ils ont accès à l’éducation.

Plusieurs enfants vivants dans le même cas, traversent beaucoup de kilomètres, souffrent, se battent, juste pour aller à l’école.

Nous, souvent, nous pleurons ou nous boudons pour avoir une simple petite chose inutile, comme un smartphone. Pire encore, pour ne pas aller à l’école.

Par contre, ces enfants-là, souffrent pour avoir une éducation comme la nôtre.

« Si tu as la chance d’aller à l’école, profites en, peu de personnes ont cette chance :

La chance d’aller à l’école »

                                    Réalisé par Inès Sekkat, 6ºA

En 1º ESO

Carteles con lemas o eslóganes sobre el documental o el derecho a la educación realizados y  expuestos en los pasillos del colegio.

Affiches avec des slogans sur le documentaire ou le droit à l’éducation réalisées et exposées sur les murs de l’école.

Después del trabajo de los carteles, algunos alumnos han trabajado poesías francesas sobre el colegio. Además de la presentación tradicional de esas poesías, se han utilizado las nuevas tecnologías para innovar y  dinamizar la presentación en formato vídeo. En estos enlaces se podrán apreciar algunos de esos estupendos montajes.

Après le travail des affiches, certains élèves ont travaillé des poèmes français sur le thème de l’école. En plus, de la présentation traditionnelle de ces poèmes, on a utilise aussi les nouvelles technologies pour innover et dynamiser la présentation en format vidéo. Sur ces liens vous pourrez apprécier certains de ces magniques montages.

En sortant de l’école : https://www.youtube.com/watch?v=arwtRPTMlHM

En sortant de l' +®cole

Le cancre : https://www.youtube.com/watch?v=An5yKh6wYeM&feature=youtu.be

Le cancre

Mon école : https://www.youtube.com/watch?v=hyeYDtbO-yY

Mon +®cole

J’adore l’école : https://www.youtube.com/watch?v=dCCy4Tw5V6E&feature=youtu.be

 

J'adore l'+®cole

4º ESO

SUR LE CHEMIN DE L’ECOLE

« On oublie trop souvent qu’aller à l’école est une chance »

Ce documentaire et son authenticité m’ont particulièrement touché: l’idée principale est que l’école est une chance, et effectivement nous avons tendance à l’oublier.

Malheureusement, la majorité des élèves ne se rendent pas compte de la facilité qu’ils ont pour aller à l’école. Pour eux et pour moi aussi, tout ça est acquis, c’est acquis, c’est normal et c’est un fardeau. Cependant, lorsque je regardais ce film, j’ai pris conscience de l’importance qu’a notre éducation et, que ce qui est pour nous un fardeau peut être pour d’autres un rêve, une bataille.

Dans ce film nous avons suivi des enfants de quatre coins du monde, des  qui. Oui, je dis bien des guerriers car ils font l’impossible pour pouvoir accéder à l’éducation. A Nairobi, nous avons pu rencontrer Jackson et Salomé, qui chaque jour devaient traverser la savane et tous ses dangereux animaux. Des heures de marche sous le soleil et la chaleur. En Patagonie (Argentine), nous avons vu Carlitos qui devait conduire sa petite sœur sur un cheval qu’il dirigeait tout seul. Au Maroc, Nazina devait traverser l’Athlas pour arriver à son école. Les derniers guerriers sont Samuel et ses deux petits frères. Samuel,  étant handicapé, devait se déplacer en fauteuil roulant que poussaient  ses deux petits frères tous les jours, traversant les terres de l’Inde.

Toutes ces histoires, m’ont touché car l’on y voit une détermination folle, de l’ambition et surtout une solidarité humaine merveilleuse. Ses enfants qui se battent et qui s’aident, même si c’est d’une énorme difficulté. Ils ont tous une très grande force autant mentale que physique. Pour moi, c’est tout simplement admirable et je les respecte beaucoup. Ces enfants sont d’une telle beauté ! Une beauté dans leurs cœurs qui touche les nôtres.

Réalisé par Lamia El Mjardli

4° ESO  A

 

Departamento de Francés de Secundaria

Margarita Fernández de Blas